Semaine Régionale 2014 à La Rochelle

SR La Rochelle CD 01DU 28 JUIN AU 6 JUILLET 2014

Daniel, Alain, Geneviève, moi-même (Christiane) et Denis (pour 3 jours) avons participé à cette grande manifestation.

Nous sommes arrivés le vendredi vers 18 h pour retirer notre dossier sauf Daniel qui arrivera le samedi midi. Denis, quand à lui est logé chez ses enfants à Rochefort jusqu’au Jeudi.

Geneviève va loger dans le camping-car de sa belle-sœur et son beau-frère ( Michèle et Gérard) ;  elle va pédaler avec eux également.

Nous sommes sur le pourtour du terrain  de foot à L’Houmeau, aménagé pour l’occasion à côté de nos copains de l’ASPTT Riton et Gigi et de Geneviève.

Nous avons eu beaucoup d’eau sur le trajet dont 3 grosses giboulées. Il va pleuvoir toute la nuit.

Le samedi matin 28 juin il pleuviote un peu puis ça se calme ; alors à 13 h 45 on est fin prêtes, nous les filles ( Gigi, Geneviève et  moi ) pour la cyclo découverte de La Rochelle sur  42 km en passant par le bord de mer, car les garçons vont rester là et on verra plus tard qu’ils ont eu bien raison !.

Le temps est gris et couvert et très peu de temps après être parties on ressent les 1° gouttes qui se rapprochent les unes des autres de plus en plus vite et ça ne va jamais s’arrêter ……qu’est-ce que l’on a pris, on est rentrées complètement rincées de la tête aux pieds et au final on  a rien  vu, on a fait 36 km car les bénévoles rochelais nous ont fait rentrer dare-dare.

Les organisateurs ne sont pas très au point ; nous sommes nombreux sur le vélo et aux feux tricolores le groupe se casse en plusieurs parties.

Nous sommes dans le 1° groupe, mais on ne nous explique rien ….on roule…. on roule ….on roule….  personne ne s’attend, pas plus qu’aux feux tricolores, lorsqu’une cyclote  crève secourue par 3 copains de son club et qu’aucun des 3 organisateurs à l’avant du groupe  ne les attend, ils vont se perdre plusieurs fois avant de rentrer au camping loin derrière nous.

C’est dommage, mais bon, il faut excuser ces bénévoles pour cette mise en route, car par la suite nous verrons qu’ils sont très sympas.

Il pleut sans arrêt, à 17 h30 ce sont des trombes d’eau.

A 18 h c’est la cérémonie d’ouverture de la Semaine Régionale Poitou Charentes à La Rochelle « de l’Aunis au Marais Poitevin « 

Lors de cette cérémonie nous retrouvons beaucoup de cyclos et cyclotes connus.

6 clubs ont aidé celui de la Rochelle pour cette semaine régionale ( cyclos rochelais, section marche rando rochelais, cyclos pauperiois, l’ASPTT, le vélo école ). 400 inscrits 40 départements représentés il y a des cyclos belges et espagnols.

En 2015 la Semaine Régionale Poitou Charente aura lieu à la Crèche dans le 79  (Deux Sèvres).

Le camping est sur la commune de l’Houmeau et le Maire tient à son territoire de l’Houmeau, il le répète beaucoup au cours de son discours, il est vice-président de l’Agglo qui compte 28 communes, pour lui le sport c’est la vie.

Le Maire de Lagord petit village voisin de l’Houmeau  a mis à disposition le camping municipal pour cette semaine, il a été longtemps Président de l’ASPTT de la Rochelle.

Une journée  handi sport aura lieu le  vendredi 3 juillet, c’est la 1° fois que cette initiative est mise à l’ordre du jour d’une semaine régionale, 7 établissements accueillant des personnes handicapées et 75 personnes handicapées ou à mobilité réduite  vont se retrouver pour une vingtaine de kms autour du village de Thou.

Le 1° juillet le port de Dompierre sur Mer va accueillir le tour de France cyclotouriste.

Dans la nuit de samedi à dimanche 29 juin il a encore beaucoup plu et à 6 h 45 c’est l’orage, ça éclaire et ça gronde de partout.

On a téléphoné à Denis pour lui dire de ne pas se déplacer parce que le temps est plus qu’incertain.

Tout à coup vers 8 h, changement de temps, le soleil revient, le ciel est bleu  et le soleil est là.

Denis nous téléphone de nouveau, et on lui annonce le changement de temps, et il arrivera 45 minutes plus tard.

Nous partons donc pour cette randonnée à 9 h 20 et au moment de choisir 117 kms ou 140, on se décide pour ce dernier, en en réalité il en fera 145.

Nous nous arrêtons sur le bord de plage de Chatelaillon pour une photo.

SR La Rochelle 01-01

Chatelaillon Plage

Le paysage est  splendide, pittoresque, agréable,  mais dommage qu’il y ait tant de vent et toujours de face.

Arrivés au ravito du grand  Vergeroux à 45 km, on voit qu’il a bien plu et depuis pas longtemps, et on va voir qu’il va encore pleuvoir ; on a juste le temps de s’abriter sous un arbre pour éviter une petite giboulée, heureusement  le soleil  revient de suite.

SR La Rochelle CD 02

Ravito au Grand Vergeroux

Nous arrivons à Rochefort  et là, nous pouvons découvrir la Corderie  Royale et l’Hermione,   la Frégate de la  Liberté, longue de 65 m, portant 3 mâts , sous un magnifique soleil . A Rochefort,  depuis 1997, dans l’ancien Arsenal  maritime, une équipe de passionnés reconstruit la frégate Hermione, qui en 1780 permit à La Fayette de traverser l’Atlantique pour rejoindre l’Amérique.

Ce grand navire en bois, témoin d’une période phare de l’histoire maritime française est reconstruit sous les yeux du public qui peut ainsi découvrir le travail des charpentiers, forgerons, gréeurs, calfats, voiliers…

La Fayette reste aujourd’hui un symbole. Reconstruire l’Hermione, la frégate qu’il emprunta pour gagner l’Amérique, c’est lui rendre un hommage authentique et conserver la mémoire d’une grande aventure de solidarité entre les hommes.

 « Du premier moment où j’ai entendu prononcer le nom de l’Amérique, je l’ai aimée ; dès l’instant où j’ai su qu’elle combattait pour la liberté, j’ai brûlé du désir de verser mon sang pour elle ; les jours où je pourrai la servir seront comptés par moi, dans tous les temps et dans tous les lieux, parmi les plus heureux de ma vie. Pour que vive la liberté, il faudra toujours que des hommes se lèvent et secouent l’indifférence ou la résignation ».

 La Fayette

Lors de son prochain départ pour Boston ( l’Hermione refera le voyage de La Fayette à Boston ) il faudra démâter pour pouvoir passer sous le pont de la Charente.


Nous sommes partis tard, nous nous sommes arrêtés un bon moment à l’Hermione si bien que quand nous arrivons au pont transbordeur, il est trop tard pour quelques minutes,  et c’est fermé ; l’employée municipale ne veut rien entendre  et il y a beaucoup de cyclos qui sont là et qui ne savent pas trop quoi faire : attendre 14 h ou alors nous suivre (Denis connait bien le coin) et ç’est à partir de ce moment-là qu’entre autre,  2 cyclotes vont nous suivre ( 1 de Sens  et 1 du Nord ) ; on déjeunera ensemble à midi à Brouage, et on finira le parcours avec elles.


Nous avons découvert les perchoirs à cigognes construits par EDF, les marais et  les hérons cendrés, c’est une très belle randonnée ; nous sommes rentrés  à 18 h 45.

La veille j’avais pris un billet de tombola à 2 € pour faire plaisir à la bénévole qui se lamentait derrière sa table, et ce dimanche soir au tirage j’ai gagné une bourriche de 44 huitres ; c’est notre copine Gigi de l’ASPTT qui a récupéré le  lot et nous  avons dégusté les huitres tous ensemble. Le soir le vent est toujours là.

La nuit du dimanche au lundi 30 juin est plus calme, plus d’orage, pas de pluie et beaucoup moins de vent.

Ce lundi 30 juin nous partons tous les 3 à 8 h jusqu’au ravito à 32 km à Saint Jean de Liversay, Daniel partira sur le 123 km et Alain et moi sur le 105 km ; il y a moins de vent que la veille et un peu plus de dénivelé mais rien d’important.

Nous allons suivre le canal appelé aussi la Venise Verte, et pour moi c’est beaucoup d’émotion je me revois avec Titi sur l’autre rive……… , le bateau à chaîne, la célèbre maison aux volets bleus, le petit restaurant  à Arçais où nous avons mangé , il était tellement heureux …


Comme la veille, nous avons traversé de grands vignobles,  on en voit partout.

Ce soir c’est match de foot alors le débriefing est plus court ; à 19 h 37 but de la France et un 2° pas longtemps après ; la France est sauvée ….pour cette fois- ci .. !

Le vent est tombé et il ne fait pas froid.

Dans la nuit il va pleuvoir un peu mais rien de grave , le vent a tout balayé.

Mardi 1 juillet, Denis arrive à 8 h et tout le monde part sauf moi j’ai passé une très mauvaise nuit et je suis KO debout alors dodo , l’ALLS roulera sans moi c’est un peu à contre  cœur ..mais c’est comme ça.

Alain a fait 83 km il est rentré à 13 h 45 , Daniel et Denis ont fait le 113 et sont de retour à 14 h 10, comme quoi quand il n’y a pas de féminines dans le groupe ça roule beaucoup plus vite et on est beaucoup plus vite rentré ….

Il y a toujours du vent et un ciel un peu chargé mais pas menaçant.

Une éleveuse d’autruche est venue vendre ses produits, son mari est mareyeur, elle vend également des moules ;  elle connait un très grand succès elle a même manqué de marchandises, heureusement elle n’habite pas très loin.

Ce soir au tirage de la tombola, j’ai encore gagné …un joli coffret de produits de beauté bio avec des galettes et  du chocolat bio…moi qui n’ai jamais de chance …je suis bien gâtée…

Les bénévoles nous mettent en garde car demain c’est L’Ile de Ré et les pistes cyclables sont très « accidentogènes », il nous faudra être très très prudents.

Le soir il y a un magnifique arc en ciel et il pleuviote de temps en temps, parfois une petite pissée ; il ne fait pas froid et il n’y a plus de vent.

Mercredi matin 2 juillet, le temps est calme , le ciel est un peu couvert  et il n’y a pas de vent ouf…

Denis nous rejoint pour 8 h nous partons tous ensemble avec les copains de l’ASPTT pour l’Ile de Ré.

L’Ile de Ré  fût reliée au continent en 1988 par un pont  qui s’étire sur une longueur de 2,9 km et sa largeur est de 15, 5 m dont 9 m de voies routières, une piste cyclable à double sens et une voie piétonnière. Il culmine à 42 m au-dessus de la mer.

Après 10 kms, nous montons sur le pont, pas trop pentu et nous redescendons de l’autre côté direction le phare de la Couarde, puis Ars en Ré  et le phare des baleines.

SR La Rochelle 03-26

Au départ sur le pont de l’le de Ré

Ars en Ré est reconnaissable par le clocher de son Eglise. L’Eglise Saint Etienne, principalement construite aux alentours du 15ème possède une flèche noire et blanche de plus de 40 m qui servait de repère aux navigateurs et qui caractérise aujourd’hui la ville.

SR La Rochelle CD 08

Eglise d’Ars en Ré

Ensuite, direction le Phare des Baleines.

Il est dit que de  nombreuses baleines se seraient échouées en ce lieu par le passé. Ce qui lui a valu le surnom de pointe des Baleines.

Lorsque 2 bateaux ont échoué également sur ses rochers au 17ème, il fut décidé d’y construire un phare. Ce fut tout d’abord La tour des baleines qui y fut construite sur ordre de Colbert par un programme établi par Vauban. Elle servait de couverture avancée de l’arsenal de Rochefort.

Mais n’étant pas suffisamment efficace et de portée trop limité, il fut décidé la construction d’une tour plus haute: le grand phare des baleines, construits dès 1849. accompagné d’un phare de 3ème ordre, en mer, le phare des baleineaux situé à 3 kms de la pointe du phare des baleines.


Nous faisons 1/2 tour et nous dirigeons vers le ravito au Martray direction Loix.

Arrivés sur place vers 12 h il n’ y a  plus rien, tout ça parce que les petits malins mais de loin pas les plus honnêtes, se sont arrêtés à l’aller en faisant un crochet pour se ravitailler alors que ce n’était pas du tout le circuit indiqué  et ils y sont revenus sur le retour, devant nous, car ils n’ont pas pris le temps de visiter comme nous.

Heureusement que nous avions pris le pique-nique ; il nous reste  13 km à faire avant d’arriver à Saint Martin de Ré.

Nous sommes très bien accueillis salle Vauban  et nous avons en entrée supplémentaire 6 huitres à déguster ; elles sont délicieuses et salées à souhait , dommage pour Denis qui donne sa part à Alain et Daniel.

SR La Rochelle 03-12

Christiane devant la salle Vauban

Le plateau est très copieux  arrosé par du vin rosé et rouge.

Nous retrouvons nos copains de l’ASPTT et nous repartons en montant sur les remparts de la  ville.

Nous passons devant la  prison de Saint Martin de Ré qui abrite 500 détenus de grande notoriété, ils sont gâtés par le point de vue…


Nous continuons notre chemin, passons par La Flotte,

SR La Rochelle CD 17

A proximité de La Flotte

la Citadelle, et arrivons à l’Abbaye des Chatelliers… enfin, ce qu’il en reste.

SR La Rochelle 03-21

L’abbaye des Chatelliers

SR La Rochelle CD 18

Devant l’Abbaye des Chatelliers

C’est au nord de l’île qu’on trouve la réserve naturelle de Lilleau-des-Niges où l’on peut apercevoir des hérons, aigrettes-garzettes, bernaches et canards.

Nous nous  rapprochons à nouveau du pont , dans ce sens la pente est beaucoup plus raide.

La marée basse

La marée basse

Le Pont de Ré

Le Pont de Ré

Ce fut une belle journée très agréable et l’occasion de découvrir l’Ile de Ré.

Nous avons fait 96 km tous ensemble.

Juste avant  d’arriver au pont je me suis fait piquer par une guêpe ou une abeille, heureusement que ma copine Gigi a ce qu’il faut ; elle me donne du gel Butix et en un rien de temps la brûlure s’arrête et je n’ai pas gonflé.

Le soir re belote au tirage de la tombola …je gagne ….le gros lot un GPS …franchement c’est incroyable …ça va s’arrêter là , il faut bien en laisser aux autres !

Jeudi 3 juillet il fait très chaud, même trop chaud, le ciel est limpide. Nous partons à 8 h,  Daniel nous accompagne Alain et moi  (Denis a fini son séjour avec nous ) jusqu’au ravito à 20 km au Pont du Brault.

Nous passons une nouvelle fois sur le pont de la rivière le Curé, son nom pourrait provenir d’une déformation d’un mot …il y aurait  très longtemps : Le curieux hydronyme de Curé provient du nom éponyme d’un village situé à l’est du gros bourg de Saint-Georges-du-Bois( Charente Maritime)

SR La Rochelle CD 20 . Ce village était le chef-lieu d’une commune qui fut unifiée à celle de Saint-Georges-du-Bois par une ordonnance royale pendant la Restauration en 1824.

Son lieu de source se trouvant à l’origine dans l’antique Forêt d’Argenson, il est probable que le nom du cours d’eau ait dû subir de nombreuses altérations de son orthographe au cours des siècles, ce qui fait que sa signification demeure inconnue. Cependant, étant situé dans une région très boisée à ses origines premières, peut-être le nom de ce lieu-dit est-il en rapport avec une ancienne coudraie, lieu planté de noisetiers, et dont l’orthographe a pu subir quelques corruptions par des copistes.

Daniel fera 132 km et nous 102 km.

Il est  annoncé de l’orage pour la nuit  et demain, les organisateurs vont veiller pour plus de sécurité.

Les routes ne sont pas bonnes, cabossées, rapiécées, vraiment très mal entretenues  et ça fait mal aux poignets. Par contre en  Vendée c’est beaucoup plus roulant.

Au camping c’est bière et Perrier et ….farniente.

Vendredi 4 juillet : le temps n’est pas très certain après une nuit assez calme dans l’ensemble, pas de mauvais temps comme prévu ,  le ciel est un peu couvert.

Nous partons tous les 3 jusqu’au ravito de Thou à 29 km  où nous retrouvons nos copains de l’ASPTT.

Daniel part sur le 140 kms et nous 4 sur le 92 kms , on  a eu un peu d’eau quelques grosses gouttes, on  a bâché, débâché et ensuite le soleil est revenu avec un peu de vent.

Le parcours est un peu monotone, rien à visiter, sinon des champs de maïs, des vaches dans les prés , des champs de blé, d’orge, de lin, de colza très haut en tige et pas encore coupé à cause certainement de la pluie.

Ce soir c’est repas de clôture et France Allemagne au Brésil….0-1, c’est fini; on pourra  regarder le Tour de France tranquillement !!et puis la nuit sera calme .

Pendant le repas de clôture il y a eu encore beaucoup d’eau et le vent qui s’est levé a fini par chasser les nuages .

Les  bénévoles nous disent que demain ce sera encore très humide , il est annoncé beaucoup d’eau.

Samedi 5 juillet : les cyclos ne veulent pas écouter les gens du coin ….. alors nous partons Daniel, Alain , Gigi et moi , Riton est fatigué il n’a pas dormi cette nuit.

La pluie nous a enquiquinés toute la matinée , il a fallu bâcher, débâcher , re bâcher et re débâcher jusqu’à 4 km de l’arrivée où on  a encore pris une sacrée bonne averse .

Nous sommes  allés à Fouras où se tenait le ravito ; les bénévoles sont découragés ; ils avaient prévu nettement moins que les autres jours, et même ainsi ils ont beaucoup de restes sur les bras, nous sommes très peu à rouler ce samedi matin.

Nous sommes repassés par Chatelaillon, le bord de mer, après avoir traversé la Rochelle, longé le port  des minimes, et ses innombrables voiliers de toutes tailles.

Au ravito à Fouras nous retrouvons Geneviève et Michèle sa belle-sœur et Gérard son beau-frère, ils sont venus visiter la ville et marcher en bord de mer.

Nous allons jusqu’à la  pointe de la Fumée où nous apercevons  le Fort Eynet , on distingue l’Ile d’Aix mais le temps est brumeux.


Puis le Fort Vauban, Daniel a ramené un mauvais souvenir de la place où l’on s’est arrêté pour attendre Gigi et prendre des photos, il n’a pas vu la petite bordure du trottoir et en voulant se garer à droite il est monté de face et il a pris une  gamelle ; son genou va s’en rappeler, heureusement il y a plus de peur que de mal.

Nous trouvons ce panneau à Fouras  non loin du fort Vauban.

Nous traverserons le marais d’Yves avec ses magnifiques oiseaux.

Nous rentrons avec le vent dans le dos pour une fois  si bien que nous sommes de retour à 13 h 30  avec 85 km au compteur.

On pourrait dire que les samedis se suivent et se ressemblent.

Ce soir nous prendrons l’apéritif chez Michèle et Gérard avec Geneviève pour terminer cette semaine en toute convivialité et avec beaucoup de plaisir, ils sont tellement gentils.

C’est une bonne semaine qui se termine et le retour du dimanche s’est fait sous la pluie du départ jusqu’à environ 100 km de l’arrivée et parfois c’était des seaux d’eau qui nous tombaient dessus.

    Christiane