3ème Etape – Mercredi 9 Septembre 2015

 

« Du Saumurois au pays Nantais »  de Distré-Saumur à Ancenis   (116,9 kms)

Dénivelé Positif = 494 m   –   Dénivelé Négatif = 501 m

Cliquez sur ce lien pour consulter l’itinéraire sur la carte

Le Groupe au départ de Distré

Le Groupe au départ de Distré

 

Nous nous reveillions avec un très beau soleil et un peu moins de fraicheur ce matin. Après un excellent petit déjeuner et le chargement des bagages dans le minibus, nous sommes prêts au départ à 9 heures. En effet, si des côtes sont annoncées, la distance sera moins longue que les jours précédents. Nous prenons pour quelques kilomètres la grande route pour rejoindre Saumur, mais avant le pont sur la Loire, nous obliquons à gauche pour longer le Thouet (que nous verrons d’ailleurs très peu). Nous évitons ainsi le centre de Saumur, mais, dommage, aussi son célèbre château.


Forteresse au XIIIe siècle sous la minorité de saint Louis puis château-palais des ducs d’Anjou, le château de Saumur surplombe majestueusement la Loire. En 1480 après la mort du Roi René, dernier duc d’Anjou, Saumur revient au royaume de France.

Nous sommes à proximité de la Loire à Chènehutte-Trèves-Cunault, 3 anciennes communes regroupées, et nous pouvons admirer au passage la Tour à Trèves à côté de l’église St Aubin, le Prieuré Notre Dame à Cunault et le château de Cunault.


La Prieurale Notre-Dame de Cunault (est un chef-d’oeuvre de l’art roman. Les 223 chapiteaux sculptés de cette église ainsi que quelques peintures murales en font un véritable trésor artistique.

Puis, après Gennes et Le Thoureil, un petit arrêt à Saint Rémy la Varenne pour contempler de nouveau la Loire et le village de St Mathurin sur l’autre rive.


Les villages ensuite vont se succéder : Blaison-Gohier, St Jean de Mauvrets, Juigné sur Loire, Les Ponts de Cé (en face d’Angers), St Jean de la Croix, et nous arriverons à Denée vers 12 h 30 sur une aire de pique-nique.


Nous profitons de la « grande douceur Angevine » (jusqu’à 25 °) pour nous reposer un peu.

Avec un vent modéré toujours favorable, nous nous remettons en selle pour nous apercevoir qu’à 500 mètres, l’aire de pique-nique prévue initialement (plan d’eau de l’Aubance) s’y trouvait !!

A partir de Rochefort sur Loire, encore des bosses jusqu’à Chalonnes sur Loire car nous « attaquons » la Corniche Angevine, une merveille de paysages.


Le site de la Corniche Angevine est un point haut immanquable, avec ses nombreux panoramas sur la vallée de la Loire, qui en font l’un des sites les plus emblématiques de l’Anjou.

A Chalonnes sur Loire, le point de vue sur une partie de la Loire et sur le Layon s’y jetant est magnifique.


Suivront Montjean sur Loire, Le Mesnil en Vallée et St Florent le Vieil où nous montons encore, cette fois à l’assaut du Mont Glonne. La montée en valait la peine car le panorama sur la vallée de la Loire est magnifique. Notre « professeur » Jean-Luc va nous expliquer l’histoire de St Florent.


Romains, Carolingiens, Bretons, Angevins… Normands, Vendéens, la colline sacrée du mont Glonne a connu, peut-être plus que n’importe qu’elle autre ville de Loire tous les aléas de l’histoire. Le 12 mars 1793, les jeunes de la région, refusant la conscription allument la mèche de l’insurrection de tout le grand Ouest. Les guerres de Vendée viennent de commencer.

La légende de Saint Florent : venant de Hongrie, il vécut au Ve ou VIe siècle au Mont-Glonne. Moine et prêtre il chassa les serpents du paganisme en apportant l’Évangile dans la région de Saumur. Il jeta un dragon dans la Loire.

Nous découvrons également au sommet du Mont Glonne l’Abbaye bénédictine, le Château et la Colonne de la Duchesse d’Angleterre érigée sur un monticule très pentu qu’Alain a décidé de gravir à vélo !

 


  • L‘Abbaye de Saint Florent le Vieil a été abandonnée par ses moines lors des incursions des Vikings.On peut y voir le tombeau du général Bonchamps, qui a été un des leaders du soulèvement vendéen. Il a été sculpté par le républicain David d’Angers, du style néo-classique, et le général y a été inhumé en 1825.

    Dans les jardins de l’abbaye se trouve aussi la colonne de la duchesse d’Angoulême, qui a été élevée en 1823, lors de la venue de la princesse Marie-Thérèse de France, fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, qui était de plus duchesse d’Angoulême. Cette colonne est haute de 15 mètres, et surplombe elle aussi la Loire. Constituée d’un important socle haut de plus de deux mètres, elle comporte une colonne dorique qui finit par une couronne de métal qui est elle constituée de neuf fleurs de lys et quatre tête de lions, puis une dernière fleur de lys.

    Nous avons consacré un temps assez long au Mont Glonne, et nous devons reprendre la route pour rejoindre la Loire par Le Marillais, Bouzillé et Liré. De l’autre côté du pont que nous empruntons, c’est Ancenis, le terme de notre 3° étape. Nous sommes en Loire-Atlantique.

    Nous retrouvons sur les bords de Loire nos 2 accompagnatrices, puis recherchons avec quelques difficultés l’hôtel Akwaba car nous n’avons pas trouvé la route que nous indiquait le Gps, qui était pourtant la bonne !


    Il est 17 h 20, nous avons roulé pendant 6 h 00 sur 117 kms. Nous garons nos vélos dans un petit chalet en bois sur le parking de l’hôtel.

    Avant la douche, nous apprécions une bière ou autre rafraichissement offert au groupe par Monique et Serge. Le repas du soir sera pris à l’hôtel. Pour demain, les prévisions météo sont encore très bonnes ; quelle chance nous avons !