Semaine Fédérale et Internationale 2015 à Albi

Logo SF AlbiDU 2 AU 9 AOUT 2015

Sur le terrain d’aviation d’Albi servant de camping fédéral, 3350 caravanes, campings car et toiles de tente se sont installés. Il y a donc beaucoup de monde ( 7850 ) mais tout se passera très bien sans aucun soucis.

Camping fédéral albi

Camping Fédéral vu du ciel

 

Vendredi 31 juillet :

Nous sommes tous ensemble comme les autres années avec les copains de l’ASPTT Henri et Ghislaine dits Riton et Gigi,  les copains de l’Etape Solognote Yvon et Josiane, Tonio et Christian, pour l’ALLS Bernard et Claudine, Daniel, Eric Alain et moi , Régis et Sylvine sont sur un autre emplacement avec des  amis ;

Denis et Elisabeth accompagnés de Didier et Christiane de Dadonville  sont en chambres d’hôtes à Ambialet, un charmant petit village au bord du Tarn calme très paisible, à partir de samedi soir.

SF ALBI 2015 (52)

Usine Edf à Ambialet

SF ALBI 2015 (124)

Ambialet

A notre arrivée au camping fédéral vers 16 h il pleuviote au début juste de quoi nous enquiquiner pour nous installer  et il pleut ensuite toute la soirée.

Daniel et Eric arriveront le samedi après-midi.

Nous avons eu largement le temps de retirer nos dossiers à Terssac mais il y a beaucoup de cyclos beaucoup plus pressés que nous. Vers 16 h l’autoroute et la N88 sont complètement bouchés par les cyclos qui arrivent c’est impressionnant.

Avant de nous installer il nous faut couper les ronces qui jonchent le sol, il y en a partout et elles sont de taille !!

Samedi 1° août :

Il fait beau, chaud,  le ciel est bleu, il y a un peu de vent.  Daniel et Eric arrivent à 13 h35 et s’installent tranquillement.

Ensuite nous allons faire un tour au Village fédéral qui est juste à côté sur la piste automobile qui fait le tour du terrain d’aviation, tous les stands ne sont pas encore  installés.

Durant toute cette semaine Elisabeth et Christiane ont profité de la région et se sont bien baladées, ont bien profité de la gastronomie locale.

Claudine est restée au camping, la navette était beaucoup trop loin; elle  a réussi à s’occuper  sans trop s’ennuyer.

Dimanche 2 août : Pays minier de Carmaux et Ségala Tarnais

Le matin il fait frais mais le ciel est bleu et le soleil réchauffe vite l’atmosphère.

A 7 h 50 Daniel et Eric partent pour « avaler des bosses ».

A 8 h 10 Alain, Bernard et moi retrouvons Denis et Didier au KM 0 et peut-être pour 95 kms, on verra le moment venu. Nous traverserons la ville d’Albi en passant devant sa célèbre cathédrale

SF ALBI 2015 (1)

Cathédrale d’Albi

et passerons le Tarn avec un point de vue magnifique.

SF ALBI 2015 (2)

Le Tarn à Albi

SF ALBI 2015 (4)

Alain avant les « bosses »

SF ALBI 2015 (5)

Christiane avant les « bosses »

Au début ça monte gentiment, ça descend bien plus vite,  et comme qui dirait, c’est un peu « casse-pattes ».

Au km 22 au ravito à Valderies nous nous arrêtons et discutons avec des jeunes agriculteurs qui exposent 2 magnifiques tracteurs rutilants et il nous faut estimer le poids d’une balle de paille entre 250 et 400 kg apparemment  et miser 1 €, ils attirent beaucoup de monde.

Les jeunes nous disent qu’ils distribuent la plus grande partie de leur stock de  viande  de veaux  dans les magasins Auchan.

Comme c’est très bosselé,  Bernard et Denis partent tous les 2 sur le 95, Denis veut voir Carmaux et ses anciennes mines (qu’il ne verra d’ailleurs pas), et nous autres ( Didier, Alain et Christiane ) resteront sur le 52 km.

Nous mangerons le midi à Arthès à 10 km d’Albi nous allons déguster notre casse-croute très copieux avec  un coca assis par terre à l’ombre car il fait chaud.

Nous resterons là une  bonne heure  et beaucoup de cyclos font comme nous, le Tarn n’est plus qu’un filet dans cette petite ville et le panorama est superbe. Il y a encore d’immenses cheminées qui s’ élancent dans un ciel bleu azur.SF ALBI 2015 (69)

Denis et Bernard retrouvent Daniel et Eric au dernier point d’accueil de Valderies et rentreront vers 15 h assez éprouvés par cette première journée de rando très bosselée depuis Monesties.

Le soir à 18 h c’est la cérémonie d’ouverture mais que c’était long. Les fanfares et vélocipèdes font le spectacle en attendant  les officiels qui sont en retard.

SF ALBI 2015 (125)

Le Président LAMOULLER (au Centre) et le Président du COSFIC ALBI (à gauche)

Les jeunes et leurs accompagnateurs qui ont fait le trait d’union  entre Saint Pourcain sur Sioule et Albi arrivent et ils méritent bien les applaudissements ; du 25 juillet au 2 août , ces jeunes de 10 à 17 ans dont 11 filles et représentant 11 ligues ont fait 670 km avec 10 000 m de dénivelés en 8 étapes de 70 à 100 km ; et pour la 1° fois des personnes handicapées ont participé à ce trait d’union.

Ces jeunes ont écrit un texte et nous le délivre en slam c’est touchant.

Il y a 13 000 pré-inscrits à cette semaine fédérale et beaucoup à la journée, 2700 bénévoles sont présents chaque jour un peu partout et ils sont vraiment à la hauteur de leur tâche, tous  très sympas et toujours aimables.

Depuis 2012, Albi a été désignée la ville la plus sportive.

Une ville est recherchée pour 2019 , en 2016 : Dijon, en 2017 : Mortagne au Perche et en 2018 : Epinal.

« Les routes du Tarn font chanter les moyeux et hurler les mollets » dira ironiquement le président de la FFCT.

La soirée est chaude et lourde il fait encore 27° à 22 h.

Lundi 3 août : Pays de Cocagne

Il fait très chauuuuud , Daniel et Eric sont partis à 8 h et nous, nous partons à 8 h 30.  Sergio vient avec son cousin qui habite Monestiés, village qui est classé depuis 2001 parmi les plus beaux villages de France,  pas très loin  d’Albi ; on ne les retrouve pas, finalement ils sont partis avec des amis du club d’Ormes ; ils feront 60 km comme nous, Daniel et Eric, eux, affichent 125 au compteur ; nous avions hâte de rentrer.


Cette journée a été calme, parcours pas très touristique, par contre avec la chaleur il y a  eu beaucoup d’accidents, les pompiers ont été appelé 300 fois  et intervenus  147 fois  il fait chaud il faut boire ……….!

SF ALBI 2015 (126)

A la recherche de l’ombre et à boire à Graulhet

De leur côté, Elisabeth et Christiane sont parties se promener sur les traces du parcours de la veille, Carmaux, Monesties, Tanus et la vallée de Viaur et ses viaducs.

Jpeg

Viaduc routier du Viaur

Le soir c’est apéritif tous ensemble et toujours dans la bonne humeur, mais le ciel se noircit, il y a des éclairs tout autour de nous, à 22 h il fait  encore 31°.

Au menu rillettes de canard au foie gras, cuisses de canard patates  sautées,  salade fromage et  fruits.

L’orage commence à gronder, comme il fait très sombre on se couche de bonne heure.

A 2 h du matin  c’est la  tempête, le vent souffle en rafales, on se lève pour retirer la casquette de la caravane que le vent malmène  et soudain le vent s’engouffre violemment dans la bâche qui protège la tonnelle posée au dessus de la toile d’Eric, la tonnelle se plie dans tous les sens, Yvon et Riton se lèvent pour nous aider à retenir la tonnelle ; on a mis 1/2h pour essayer de la démonter et Daniel soupire devant  sa tonnelle en vrac ! c’est rageant car cette tempête n’a duré que 3/4 h environ ensuite c’est la pluie  mais il y a eu beaucoup de campeurs debout,  on n’était pas les seuls. Il va pleuvoir jusqu’au petit matin.

Mardi 4 août : Ail rose, Castres et le  Sidobre

Il tonne encore, le ciel est chargé ; il ne pleut plus.

Tout le monde comme les autres  jours. Denis, Didier et Christiane décident de ne pas partir au vu de ce qui est annoncé, et vers 8 h 30 il se met à pleuvoir à seaux une énorme giboulée, toute la matinée jusqu’à midi ce ne sera que petites giboulées, avec Claudine on pense à nos hommes, dans quel état vont-ils rentrer ?

Denis, Elisabeth, Didier et Christiane sont venus au camping et nous allons tous les 4 visiter la château de Brousse dans l’Aveyron ; c’est une très belle bâtisse.

 Un château datant du Moyen-âge; perché sur un éperon rocheux, édifié au confluent du Tarn et de l’Alrance, ce château fort fut bâti au IXe siècle. Après avoir appartenu aux Comtes de Rodez et à la famille d’Arpajon il fut racheté en 1839 par la commune qui le transforma en presbytère. 

Du Moyen-âge, il a conservé son enceinte fortifiée, son chemin de ronde ainsi que ses cinq tours de défense. 

On peut également y voir L’église au clocher fortifié, construite au XVe siècle par le seigneur Jean II d’Arpajon, l’oratoire dans le cimetière, à côté de l’église ,le pont gothique.

A part un restaurant gastronomique et un musée il n’y a pas d’autres échoppes.

 


 

Les cyclos sont rentrés finalement sans se faire mouiller, juste quelques gouttes, mais rien de grave comme  quoi les orages sont locaux. Alain et Bernard ont roulé jusqu’à Réalmont sur 60 kms, et Daniel et Eric jusqu’à Lautrec, soit 102 kms. Ils ont bénéficié d’une température clémente.

Ail Rose de Lautrec    Ail de Lautrec

L’Ail Rose de Lautrec est une production typique du Tarn, et plus particulièrement du Lautrecois. Elle bénéficie de deux signes officiels d’identification de l’origine et de la qualité : le Label Rouge depuis 1966 et l’Indication Géographique Protégée depuis 1996.

Qualité et traçabilité sont les maîtres mots de cette production, qui répond aux exigences de deux cahiers des charges stricts.

Ces deux reconnaissances officielles récompensent le travail accompli depuis des décennies par les producteurs, qui ont toujours promu l’excellence et la qualité, mais aucune n’est plus importante que la confiance qui leur est accordée quotidiennement par des milliers de clients et de consommateurs à travers le monde.

Avec son goût sucré et subtil, l’Ail Rose de Lautrec ravit les papilles. Et c’est avec fierté que les160 producteurs proposent chaque année un produit de qualité, reflet de leur terroir et de leur savoir-faire.

Mercredi  5 août : Pays des bastides et de Gresigne

Départ comme les autres jours sauf pour Bernard qui se sent bien et voudrait faire au moins 100 km donc il part seul ; peut-être aurait-il du venir avec nous, comme nous le verrons plus loin ?

Nous partons sur le 85 km , Daniel et Eric sur le 110 km , il  fait déjà très chaud à 8 h 30, l’air est étouffant.

Nous nous arrêtons souvent sous les arbres qui sont pris d’assaut ; nous nous arrêtons au ravito et nous boirons une bière bien fraiche et  de bon coeur puis nous nous arrêterons dans un bistrot envahi lui aussi  par les cyclos et la tenancière a compris que nous avions soif , elle a tout préparé à la chaîne  : de grands verres , du sirop de citron et elle les rempli avec du perrier et ce sera 3 € pour tout le monde , ça va vite , le fiston lave les verres au fur et à mesure et tout le monde prend le temps de déguster  ce perrier citron vraiment le bienvenu.

Nous nous sommes arrêtés quelques instants devant le château de Mauriac.


Les derniers 10 km seront très difficiles pour tout le monde, et particulièrement Christiane, Alain, Denis et Didier. Tous en avaient plus que marre d’autant que nous sommes rentrés  par le centre ville et les pots d’échappement en plus de l’air étouffant, le goudron fond sous nos roues , il fait 42 !

En arrivant au village fédéral nous rentrons au frais et là encore 2 bières   ; ça requinque un  peu mais le coup de chaud est là quand même ; cette journée va marquer les organismes, et heureusement qu’il n’y a pas de vélo le jeudi.

En rentrant vers 17 h 30 Bernard n’est pas là , rien de trop inquiétant il avait plus de kilomètres que nous , il faut lui laisser le temps de rentrer diront les copains .

Après la douche et la lessive, quand même, Claudine l’appelle pour savoir où il en est  car il est près de 18 h 15 et là il répond : »je suis à l’hopital  » on en reste sans voix, il nous rassure il n’a rien, il est tombé , sa pédale a accroché le trottoir, les cyclos qui le suivaient ont appelé les pompiers qui l’ont conduit à l’hôpital et le garage Total a récupéré son vélo. Alain part avec Claudine pour aller le chercher ; il est un peu sonné en revenant il  a eu très chaud, et sans doute un coup de chaud !. L’essentiel est qu’il ne soit pas blessé; par contre il a du payer 32,50 € pour récupérer son vélo : merci Allianz !….et pourquoi les gendarmes  n’ont pas fait ramener son vélo au village fédéral ?

La soirée est un plus fraiche que les  autres soirs , ça fait du bien.

Jeudi 6 août : Pique -Nique de Cap Découverte

Plan parc de loisirs

Le Parc de Loisirs  au cœur d’un espace paisible de plus de 680 hectares.
Amateurs de sensations fortes, curieux en quête d’évasion, à découvrir sur 100 hectares en pleine nature une multitude d’activités sportives et ludiques : Skate Parc, Tyrolienne Géante, Téléski-nautique, Paint-ball…
Baignade gratuite dans le Lac Sainte Marie, 8 hectares et une plage….accès libre par télésiège.
Le Parc de Loisirs en Midi-Pyrénées, c’est à 1 h de Toulouse, 10 min d’Albi dans le Tarn (81) commune de Le Garric.

Aux dires de certains bénévoles c’est aussi un gouffre financier …..

Pour nous, journée détente et on se lève moins tôt. Denis, Elisabeth, Didier, Christiane, Daniel, Eric, Alain et Christiane partons visiter le village de Cordes sur Ciel , le village préféré des Français en 2014 sous un ciel bleu azur , il fait encore très chaud.

SF ALBI 2015 (77)

Bastide construite en 1222 par le comte Raymond VII de Toulouse, haut lieu du catharisme, cette cité médiévale adapte ses rues tortueuses et ses maisons séculaires à un relief escarpé dominant la paisible vallée du Cérou. Site touristique fréquenté, Grand site de Midi-Pyrénées, elle est une étape du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Albert Camus, après l’avoir visité dans les années 1950, disait « À Cordes, tout est beau, même le regret ». La cité est officiellement devenue « Cordes-sur-Ciel » en 1993.

Rapidement, Cordes-sur-Ciel connut une grande prospérité grâce au commerce des draps, des soies et des cuirs. Aux XIIIème et XIVème siècles, les marchands et les nobles firent bâtir des demeures luxueuses : Maison du Grand Ecuyer, Maison du Grand Veneur, Maison du Grand Fauconnier, et autres palais gothiques protégés par le système de fortifications redoutable dont la cité s’enveloppa.

En flânant au gré des ruelles escarpées, vous remarquerez les sculptures des maisons de Cordes-sur-Ciel. Elles sont exceptionnelles par leur expressivité et leur abondance. Sur les façades de grès ocre s’animent dragons, animaux et personnages étranges : tout un langage dont la signification, mystérieuse, fait régner ici un climat de légende.

A savourer en partant à la rencontre des artistes et des artisans d’art qui font la réputation et la vie de la cité. Peinture, sculpture, céramique, cuirs, . : entrez dans leurs ateliers et boutiques, riches de talents et de savoir-faire authentiques. Enfin, ne manquez pas de visiter le Musée d’Art Moderne et Contemporain, la féerie de l’art du Sucre, sans oublier le délicieux Jardin des Paradis dont la beauté contribue à faire de Cordes-sur-Ciel un rêve éveillé.

Nous visitons un peu le village mais devant le nombre de vacanciers , à midi nous avons  cherché un restaurant , nous nous installons dans celui  où il y avait encore un peu de place et dans lequel les menus étaient un plus attrayants mais …….. nous avons attendu  1 h 15 avant  de commencer à manger ………….. en compensation, nous avons eu droit à une coupe de muscat au dessert !

Après le repas nous continuons la visite , c’est vraiment un très beau village.

Il y a beaucoup de monde partout dans les restaurants,  les magasins, il y a de l’artisanat à gogo , comme cette dame qui fabrique des bracelets et des colliers en noisetier : ces bijoux guérissent de quasiment tous les maux : anti inflammatoires, anti dépressifs, contre les gingivites et les maux de dents , les personnes sont  très gentilles, elles  ne râlent  plus ,( ça mériterait d’être commercialisé à très grande échelle et ainsi le monde serait moins cruel ), etc…..!!!


Aux détours des ruelles, nous avons rencontré le chat qui « bouine » !SF ALBI 2015 (42)SF ALBI 2015 (43)SF ALBI 2015 (85)

Le soir toute l’ALLS se rassemble pour manger ensemble au camping ;  on emprunte les tables des voisins absents !! nous avons accueilli Evelyne et Jean-Paul de Saumur et les 2 amis de Régis et Sylvine, cela fait une  belle tablée  ! nous sommes 16 ; Cette année les copains de l’ASPPTT et de l’Etape Solognote avaient été invités ailleurs.


Régis, Sylvine et leurs amis arrivés tard ne figurent pas sur les photos.

Il fait encore très lourd à 22 h 15 , la nuit sera très chaude aussi et les moustiques sont de retour !

Vendredi 7 aoûtVignoble Gaillacois et Pays de briques rouges

Journée de vélo presque plate comme la Sologne. Les organisateurs ont bien fait les choses, comme d’habitude.

Christiane est encore patraque, elle va dormir une grande partie de la journée et la nuit suivante aussi , elle a mal partout , si elle avait su …….elle n’aurai pas roulé mercredi, c’était la journée la plus difficile de la  semaine…… les copains partent comme les autres jours et rentrent à 13 h avec 74 km au compteur , Bernard va mieux il est parti, il s’est reposé la veille.  Daniel et Eric ont fait 116 km.

Il fait chaud , très chaud , malgré le vent , le ciel est un peu couvert ;

Le soir nous fêtons,  les 3 clubs ensemble,  l’anniversaire de Gigi  , nous lui offrons un sous main avec une belle photo  Cordes sur Ciel d’un côté et de l’autre la cathédrale  d’Albi.

Au menu ce soir ce sera paella ça changera du canard !

Il fait toujours aussi chaud et l’orage est annoncé …

Samedi 8 août : vallée du Tarn et hautes terres d’Oc

Les parcours sont annoncés assez difficiles encore et de plus il pleuviote.

Alain, Didier, Denis et Bernard partent à 8 h 30 sur 64 km , Daniel et Eric sur le 97. En fait, pas de trop grosses difficultés sur le 64 sauf en abordant la rive droite du Tarn avec 2 côtes très pentues, mais quel panorama de la vallée du Tarn !

A Ambialet, village de connaissance pour Denis et Didier, nous franchissons un barrage sur le Tarn pour revenir après quelques kms dans le village et reprendre la rive gauche jusqu’à St Juéry près d’Albi en passant sous 2 tunnels très étroits (360 m et 970 m de longueur) et ouverts exclusivement pour les cyclos ce matin.


Dans cette 2° partie du parcours, la pluie survient tout en restant modérée. Nous arriverons à la permanence vers 13 h, et pendant que nous nous restaurons, c’est le déluge !

Au camping il pleut par intermittence et à partir de  14 h ce sera pour tout l’après-midi.

Les 3 copines (Christiane D, Christiane T, Elisabeth) partons à 11 h pour aller visiter Albi avec le parapluie ; nous retrouverons Evelyne et Jean-Paul qui a fait ses 100 km le matin, puis déjeunerons dans une crêperie ,(crêpe au sarrasin gésiers de canard et pommes de terre avec une bolée de cidre ou du rosé).

En sortant il tombe des cordes , heureusement la cathédrale Sainte Cécile  n’est pas loin  , elle  est superbe , elle est vraiment unique toute en brique et l’intérieur nous laisse sans voix tellement c’est beau.

 


 

La cathédrale Sainte-Cécile  est construite sur un piton rocheux qui domine le Tarn. Deux siècles auront été nécessaire pour son édification, de 1282 à 1480.

L’édifice surprend par le contraste entre son allure extérieure austère de forteresse militaire et la richesse picturale et sculpturale de son intérieur. Monument sans égal, elle affirme sa puissance à travers un style typique du sud ouest de la France, le gothique méridional. Son style, unique, est renforcé par sa décoration intérieure, révélateur de l’art chrétien.

La cathédrale Sainte-Cécile, classée avec la cité épiscopale d’Albi depuis le 31 juillet 2010 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, est aujourd’hui l’une des cathédrales les plus visitées de France[

En plus de son statut d’église archiépiscopale, elle a été élevée au titre de basilique mineure, dignité donnée par le pape Pie XII le 9 mai 1947.

Sur chaque vitrine des magasins est apposée une phrase de Toulouse Lautrec .


Nous finirons la visite d’Albi sous les  parapluies.

Nous avons  laissé la voiture au village fédéral  et nous avons voyagé avec la navette gratuite mise à disposition toute la semaine c’est très appréciable … nous rentrons  avec la pluie.

Toute la soirée il pleuvra et la température a baissé , on met une petite laine pour l’apéritif pris en commun (le dernier).


 La nuit fut plus calme et beaucoup moins chaude idéale pour se reposer.

Dimanche 9 août : Défilé de clôture

On se lève plus tard …quel bonheur !

Nous partons  Daniel, Eric, Alain, Christiane, Riton et Gigi de l’ASPTT , Yvon, Josiane, Christian  et Tonio de l’Etape Solognote, Bernard et Claudine doivent rentrer plus tôt de même que Régis et Sylvine. Le ciel est un peu menaçant , les nuages défilent vite il ne fait très chaud non plus.

Nous traversons la ville et arrivons au stadium d’Albi.

Stadimu Albi

Les cyclos arrivent tranquillement, nous cherchons notre ligue et nous sommes obligés de faire un tour de piste comme les pros ! et nous sommes les derniers à partir nous autres Ligue du Centre. Nous retrouvons sur place une cyclote de Châlette et 5 cyclos de Pithiviers le Vieil c’est tout ….les autres cyclos présents à cette semaine fédérale sont comme la plupart du temps absents au défilé …………..chacun fait comme il veut c’est vrai.

Cette année c’est Albi donc la Ligue Midi Pyrénées et ensuite les ligues passent par ordre alphabétique, et comme nous sommes juste avant Midi Pyrénées, nous sommes donc les derniers à partir, mais finalement c’est bien parce qu’on  nous remarque plus !!nous sommes suivis par la voiture balai.

 Le temps menace de plus en plus et nous allons prendre quelques grosses gouttes pas très longtemps, il y a beaucoup d’Albigeois très accueillants  sur les ponts, aux ronds points, un peu partout mais ça roule bien on n’est restés longtemps immobiles,  certains nous arrêtent pour nous parler.

Sur le parcours nous avons retrouvé 3 copains de Chilly Mazarin et le hasard a voulu que l’on se retrouve sur une aire de repos lundi après-midi.

Arrivés au grand théâtre, les bénévoles offraient un verre de pétillant local. Arrivés au camping il pleuviote et ensuite il pleuvra tout l’après-midi.



La fête est finie !

Elisabeth, Denis, Christiane, Didier, Claudine et Bernard sont partis ce matin ; cet après-midi ce sera le tour de Daniel et Eric ; Christiane et Alain partiront à leur tour demain matin ainsi que tous les autres copains et copines.

Le bilan : la SF d’Albi restera un très bon « cru » et souvenir pour nous, peut-être un peu moins pour les habitants automobilistes ou les gérants de l’aérodrome (cf article de journal),

Néanmoins, VIVEMENT LA SF DE DIJON EN 2016 !

Récit et Photos de Christiane et Denis

L’aéroport a été bloqué 21 jours

Les 7 000 utilisateurs du camping ont visiblement respecté les consignes de propreté comme le confirme André Klavun, patron de la semaine : «On a voulu vite démonter pour libérer rapidement l’aéroport et le circuit, ôter les protections des lampes, libérer la station de carburants au bout de la piste, vérifier les extincteurs, etc. La première constatation montre que les lieux sont propres, aucun papier ne traîne. Encore une fois il faut souligner la grande qualité des bénévoles qui n’ont attaqué le démontage qu’hier matin». Tout le matériel démonté, qui appartient à la fédération cyclotourisme et qui est loué chaque année à l’organisateur de la semaine, a été rangé sur des palettes, lesquelles sont stockées sous abri avant d’être expédiées à Dijon. 8gros camions seront nécessaires pour tout transporter. Une opération qui devrait normalement être réalisée en septembre, histoire de laisser un peu souffler les bénévoles. Ce sera alors l’heure de faire le bilan comptable de la semaine fédérale et voir si économiquement elle a tenu ses promesses.

L’aéroport rouvre le mercredi 12 août

Quand la piste aura été balayée, les ornières bouchées, les balises de sécurité et de guidage dûment testées, alors l’activité de l’aéroport mais aussi de l’aéro-club et de l’association de parachutisme pourront à nouveau fonctionner normalement. Au final l’équipement aura été fermé 21 jours. «Au plus mauvais moment de l’année, relève Philippe Langlois, car le trafic aérien est important à cette période. C’est incontestablement une perte sèche». Une situation qui ne doit pas laisser indifférent les responsables du COSFIC et de la FFCT

                                                                                                                      La dépêche du midi

 

 

 

 

 

spacer